La prévention secondaire

La prévention secondaire : c’est super important !

 

Aujourd’hui, en France, 900 000 personnes vivent avec la maladie d’Alzheimer. En attendant que les chercheurs découvrent un traitement capable de la guérir, il existe de moyens d’éviter une aggravation rapide de la maladie. C’est le but de la prévention secondaire.

 

Dans la prévention secondaire, quelques règles simples doivent être appliquées.

 

Il faut éviter certains médicaments et antibiotiques. Le neurologue* les connaît et ne les prescrira pas à une personne malade. Il faut également éviter d’avoir recourt aux hospitalisations et aux anesthésies générales qui peuvent accélérer l’aggravation de la maladie. Enfin, il faut surveiller de très près les infections et notamment la fièvre.

 

Cette prévention secondaire permet d’éviter beaucoup de désagréments. En mettant en place ces quelques conseils, les patients vont pouvoir vivre mieux avec la maladie d’Alzheimer. Mais il est évident que ce n’est possible que si un diagnostic de maladie d’Alzheimer est posé. Le diagnostic précoce est donc très important !

 

*médecin spécialiste de la maladie d’Alzheimer